Formation initiale 120h

Développement de l'enfant

  • Le 1er mois : il consolide ses actions innés (succion)
  • Jusqu’à 4 mois : c’est surtout avec sa bouche qu’il va communiquer et découvrir (gazouillis) ; il observe ; agit sur le réel par des pleures, des sourires…
  • De 5 mois à 8 mois :  Il coordinne, et fait de la prévention visuelle ; ils aime être sous un portique, attraper, faire des bruits avec des jouets, sa position préférée est allongé.
  • De 8mois à 12 mois : Il se fixe des buts à l’avance, c’est le début de l’intentionnalité (il secoue un objet pour voir le résultat, il tâtonne, etc…), c’est aussi la période d’acquisition de la permanence de l’objet (il jète un objet et s’aperçoit  qu’il existe encore), c’est aussi le moment adoré du jeu du « coucou caché »
  • De 11 mois à 18 mois : c’est l’invention des moyens nouveaux (il chercher par lui même les différents moyens de faire tomber un objet)
  • De 18 mois à 2 ans : c’est la période intermédiaire entre la 1ère et au-dela de 2 ans. Il fait des combinaisons mentale. Il acquière plus la permanence de l’objet, il se représente le déplacement des objets.
  • A la fin de la 2ème année : il sait qu’il est différent du monde, Dans sa 1ère année il est important de le laisser libre de ses mouvements, l’idéal c’est par terre.
  • Stade préopératoire : la pensée passe par les images et les mots.
  • De 2ans à 7ans : il utilise des symboles (imitation différée*, jeu symbolique*, dessin, langage)

L’imitation différée : c’est la capacité d’imiter sans que le modèle soit présent (donner à manger a sa poupée)

Dessin : très important chez l’enfant. Au début il dessine ce qu’il sait (début du gribouillage) -> ensuite c’est la période du bonhomme têtard (un  rond pour la tête et des traits) -> puis la maison anthropomorphique (maison avec des yeux et une bouche) -> la maison transparente…

Dessin plan : il met a plat ce qu’il voit, plus l’objet ou la personne est grosse, plus il aime. La perspective et la proportionnalité arrivent vers 6-7 ans.

Jeu symbolique : très important aussi. Ce sont les jeux qui permettent de changer le réel pour s’adapter au monde des adultes. Il s’identifie à l’adulte.

Langage : communication

La pensée : au départ la pensée de l’enfant est égocentrique (il ne voit que lui et les autres) et intuitive. L’aspect perceptif est dominant.

La pensée magique : c’est faire vivre les objet (la pierre n’est pas gentille elle a fait bobo), le pourquoi des choses et quelques fois il pense qu’il peut poser ses rêve.

Rythme de vie

Le sommeil :

  Le sommeil est constitué d'une succession de petits trains qui nous emmènent en voyage

Chaque petit train correspond à un cycle de sommeil et est composé de plusieurs wagons qui représentent les différents stades de sommeil. La longueur des trains (c'est-à-dire la durée des cycles) mais aussi leur composition, varie d'âge en âge: chez le nouveau né, chaque train est constitué de 2 wagons (1 wagon de sommeil agité et un wagon de sommeil calme) alors que chez l'adulte, chaque train en comprend 5 (2 wagons de sommeil lent léger, 2 wagons de sommeil lent profond, 1 wagon de sommeil paradoxal).

De la naissance à 2 mois

Les trains sont courts et nombreux, et les voyages (plages de sommeil comprenant un ou plusieurs trains) se répartissent tout au long des 24 heures. Bébé commence son voyage par du sommeil agité et le poursuit par du sommeil calme. Au bout de 50 minutes, entre 2 trains, le bébé est tout près de l'éveil, dans une période de sommeil intermédiaire (sommeil très très léger).

 De 2 à 6/9 mois

-        Les trains sont plus longs (70 minutes environ).

-        Le sommeil agité devient, dès 2 mois, du sommeil paradoxal comparable à celui de l'adulte (sommeil des rêves).

-        Le wagon de sommeil calme se transforme en 2 wagons de sommeil lent.

-        Les voyages deviennent progressivement plus longs la nuit (12 heures en moyenne, soit 10 à 12 trains).

-        Pendant la journée, les voyages sont plus courts et sont entrecoupés d'éveils de plus en plus longs.

 Le sommeil agité (équivalent du sommeil paradoxal de l'adulte)

 Le visage du bébé est animé de petits mouvements, sa respiration est irrégulière, l'activité de son cerveau est intense. Il peut avoir des mouvements corporels au cours desquels il devient rouge, s'étire, grogne. Parfois il peut ouvrir les yeux un court instant. Cela dure de quelques secondes à 1 à 2 minutes et il se calme.

Le sommeil calme (équivalent du sommeil lent)

 Le bébé est immobile, ses yeux sont fermés sans mouvements occulaires, son visage est détendu. Parfois il a des mouvements de succion périodiques. Sa respiration est calme et régulière.

 

 

 

 

 

 

 

  •  L’endormissement : Le corps se met au repos, au calme.
  • Le sommeil paradoxal : Le cerveau enregistre et classe tout ce qu’il a vu et entendu dans la journée.
  • Le rêve : c’est la soupape de la frustration. Le cerveau fait un scénario afin d’assouvir nos désirs mais on a un degré de censure.
  • Le rêve traumatique ou cauchemar : Le cerveau cherche toujours le pourquoi d’un traumatisme vécu ainsi que son sens. Il invente donc une histoire.
  • Le somnambulisme : c’est mécanique. Il arrive pendant le sommeil paradoxal. La personne rêve qu’elle court = elle court en réelle. La coupure entre le sommeil lent très profond et le sommeil paradoxal ne se fait pas.
  • Le bruxisme ou grincement des dents : c’est une angoisse qui arrive souvent lors de l’endormissement, qu’il faut traite
  • La narcoleptisme : se sont les personnes qui s’endorment brutalement à tout moment.

Les perturbateurs du sommeil :

Boire en grande quantité, manger certains aliments, TV, certains jeux stimulant, ordinateur.

Pour la sieste il vaut mieux coucher un enfant dans le calme, avant 13h30 et le laisser dormir un cycle, sauf s’il s’est couché tard la veille.

 Le temps :

L’enfant est basé sur son temps physiologique* et non pas sur le temps social*. Au départ on reste sur son rythme physiologique, petit à petit on le passe au rythme social et lorsqu’il est capable d’avoir assez de réserve pour tenir entre les repas on le passe au rythme social.

 * temps physiologique est basé sur le soi même ( nourriture, sommeil)

* temps social c’est le temps que l’humain a défini pour vivre en société ( séquences heures)

 Un enfant n’a pas la notion du temps,,il faut structurer les choses par rapport au temps physiologique :

  •  Manger après le dodo de la nuit
  •  La sieste
  •  Goûter après la sieste
  •  Repas du soir
  •  Grand dodo de la nuit

 A l’école, il commencera a apprendre plus les rythmes par rapport aux vacances, les saisons, les fêtes, etc…

 Site a visiter : http://ura1195-6.univ-lyon1.fr/articles/challamel/prosom/train2.html

 

Les temps de sommeil de l'enfant

Age Nombre d'heures de sommeil nécessaires par jour Nombre de siestes nécessaires par jour
0-2 mois 16 à 20 heures 4 à 8
2-6 mois 14 à 16 heures 3 à 4
6-12 mois 13 à 14 heures 2 à 3
1-3 ans 10 à 13 heures 1 à 2
3-5 ans 10 à 12 heures 0 à 1
5-12 ans 9 à 12 heures 0

 

Les conséquences d'un mauvais sommeil:

De nombreuses études ont démontré l'impact d'un sommeil fragmenté ou insuffisant sur plusieurs plans du développement de l'enfant. Certains effets défavorables sur le développement se produisent même si la durée du someil se normalise ensuite.

 

Les effets d'un mauvais sommel touchent:

  • le comportement: irritabilité, hypéractivité, impulsivité
  • le développement affectif: plus d'agressivité et humeur négative
  • la cognition: affection de la mémoire et peut entrainer à long terme des déficits dans le développement de l'habilité verbale ou non verbale
  • le langage: 
  • la santé physique: risque de surpoids ou d'obésité

L'alimentation

L'alimentation

Le lait maternel ou 1er age:

I- Les différences entre le lait maternel et le lait 1er âge:

Le lait maternel a moins de protéine et minéraux mais il a plus de fer, de lipide différent, de glucide différent que le lait 1er âge. Il contient aussi plus de vitamine D.

1- Combien de biberon par jour et quelle quantité de lait?

 

Poids du bébé en kg Âge quantité d'eau par biberon en ml Nombre de mesure de lait Nombre de biberon / 24H
3,3 0 à 1 mois 90 3 6
4,2 1 à 2 mois 120 4 6
5 2 à 3 mois 150 5 5
5,6 3 à 4 mois 180 6 5
6,3 4 à 5 mois 210 7 4
6,9 5 à 6 mois 240 8 4

2- Comment connaître la quantité quotidienne de lait?

La quantité quotidienne de lait peut être calculé selon la règle d'Appert:

Poids du bébé en gramme / 10 + 250 = la quantité en ml de lait recommandé par 24h (+ ou - 100ml).

exemple:

Pour un bébé de 4 mois pesant 6Kg : 6000Gr/10+250= 850 ml par 24h soit 180ml, 5 fois par jour ou 210, 4 fois par jour.

II- La diversification:

La diversification doit se faire au cas par cas mais il ne faut pas commencer trop tot l'introduction des aliments afin d'éviter les allergies. Certains aliments peuvent être introduit plus rapidement que d'autre, ceci est dû à la maturité de la digestion.

Pourquoi la diversification ne se fait pas?

  • immaturité digestive ->l'enfant ne fabrique pas toutes les enzymes pour transformer les acide gras.
  • immaturité rénale -> les reins éliminent lentement
  • immaturité neurologique -> l'enfant doit passer du reflexe de succion au reflexe de déglutition.

Les équivalences

I- produits laitiers

1-Equivalence des produits laitiers

 

125 ml de lait = 1 yaourt = 2 petits suisses

                     = 15g de fromage cuit (gruyère)

                     = 20g de fromage fermenté (camembert)

                     = 40g de fromage blanc

 

2- Apports en calcium

1 bol de lait (250ml)                               = 300mg

1 yaourt                                                 = 150 mg

3 à 4 c à soupe de fromage blanc (100g)   =100mg

2 petits suisses de 60 g                           = 120mg

20 à 30 g de fromage sec                         =180mg

 

300mg de calcium dans :

-        1 bol de lait

-        2 yaourts

-        4 petits suisses

-        300g de fromage blanc

-        80 – 100g de camembert

-        30 – 40g gruyère emmental

 

3- 40g de fromage sont équivalents en protéines à 50g de poisson ou de viande.

II- ATTENTION !

 1 litre de soda = 24 morceaux de sucre !

 III- Equivalences en volume et en poids :

Les liquides

  • 1 cuillère à café                     = 5ml
  • 1 cuillère à soupe                  = 15 ml
  • 1 verre pyrex jusqu’au trait   = 125 ml
  • 1 verre pyrex plein                = 150 ml
  • 1 bol pyrex jusqu’au trait      = ¼ litre
  • 1 bol pyrex plein                   = 300 ml

 

EQUIVALENCES EN PROTEINES

¼ L lait = 90g fromage blanc = 35g gruyère ou emmental = 45g camembert = 50 g poisson ou viande

La viande homogénéisée

1 cuillère à café                          = 5 g

La viande hachée

1 cuillère à café arasée               = 2g

1 cuillère à café bombée            = 3g

1 cuillère à soupe arasée            = 7g

1 cuillère à soupe bombée         = 10g

Le sucre

1 cuillère à café arasée              = 3g

1 cuillère à café bombée           = 5g

Le sel fin

1 cuillère à café arasée             = 3g

1 cuillère ) café bombée           = 5g

La farine

A cuire :

1 cuillère à café arasée             = 3g

Instantanée

1 cuillère à café arasée            =1,5g

 

Diversification alimentaire de bébé:
Quand commencer, quels aliments introduire ?

Tous les articles sur la diversification alimentaire > cliquez ici

Quel plaisir de faire découvrir à bébé le monde des saveurs au moment de la diversification alimentaire.
Cependant, il n’est pas toujours évident de savoir comment et à quel moment intégrer les aliments dans l'alimentation de bébé, d’autant plus que les modes changent et que les allergies alimentaires augmentent !

 

Mois par mois, votre tableau conseil

La diversification alimentaire à partir de 4 mois

farine

1 cc* par mois d’âge et par jour (maxi = 10 mois, 10 cc*)
Des farines pour bébé?

 La diversification alimentaire à partir de 5 mois

légumes verts

Haricot, courgette, carotte, potiron, tomate
Au début, cuits à la vapeur et très mixés, dans le biberon ou à la cuillère.

Vers 7 mois, moulinés
Vers 1 an, en morceaux ou grossièrement écrasés.
Introduction des morceaux

Quelle Quantité ?

5 mois: de quelques cc* à 60g, le midi de préférence.
6 mois: de 80 à 120g en 2 fois (midi et soir).
7 mois: de 150 à 200g en 2 fois.
8 mois: de 200 à 250g en 2 fois avec 100g le midi et 150g le soir.

 

fruits

Pomme, abricot, poire, pêche.

Au début, en compote puis râpés.

Attendre ses 1 an pour les fruits rouges et les fruits exotiques.

Introduction des morceaux

Quelle Quantité ?

5 à 6 mois: de quelques cc* à 60g au goûter.
7 mois: 120g en 2 fois (midi et goûter)
9 mois: 180g en 2 fois (120g le midi et 60g au goûter).
1 an: 240g soit 2 petits pots ou 2 petits fruits en 2 fois .

 

La diversification alimentaire à partir de 7 mois

Laitage

Yaourt, petit suisse, fromage blanc.

1 yaourt = 125ml lait
1 pt suisse = 60ml lait

Quelle Quantité ?

7 mois: 1 petit suisse ou ½ yaourt le midi.
1 an: 1 yaourt

 

Fromage et beurre

En lamelles ou râpés

Quelle Quantité ?
10 à 15g pas de façon quotidienne

 

Viande et poisson

Commencer par la viande blanche (poulet, dinde) et poisson non gras (sole, sabre, colin).
Cuire la viande sans graisse et pocher le poisson.

Quelle Quantité ?

7 mois: 15g le midi (environ 2 cc)
9 mois: 20g
1 an: 30g
3 ans: 50g

 

Oeuf

 Peut-il manger des œufs

Quelle Quantité ?

7 mois: ½ jaune d'oeuf dur
9-11 mois: 1 jaune d'oeuf dur
18 mois: 1oeuf dur
2 ans: 1 oeuf coque ou mollet

 

Féculents

Commencer par la pomme de terre, puis petites pâtes, semoule, croûton de pain, boudoir.
Attendre 18 mois pour les légumes secs (haricots secs, pois chiches, etc.)

Quelle Quantité ?

7 mois: 25 à 50g de pommes de terre le midi
8 mois: 100g en 2 fois (50g le midi, 50g le soir)
1 an: 150g (100g le midi, 50g le soir)
18 mois: 250g

 

La diversification alimentaire à partir de 18 mois

chocolats
bonbons
assaisonnement à l’huile

Avec modération

         

cc:cuillère à café

 

l'hygiène

Quand se laver les mains?

  • avant un change et avec une solution hydroacoolisée de préférence
  • après le change et avec une solution hydroalcoolisée de préférence
  • après chaque mouchage de l'enfant et de soi-même
  • en sortant des toilettes
  • au retour de l'extérieur
  • avant de préparer le repas
  • après le repas

Hygiène de la maison:

  • laver les sols tous les jours
  • laver les sanitaires tous les jours
  • laver régulièrement les jouets et le matériel
  • aérer les pièces

 

Les maladies courantes

Pourquoi les enfants de moins d e6 ans sont-ils souvent malade?

  • leur système immunitaire n'est pas acquis
  • entre 0-6 mois l'enfant se défend avec les anti-corps de la maman
  • entre 6 mois et 6 ans son système immunitaire est en construction
  • à partir de 7ans le système immunitaire est mature

Qu'est-ce que la vaccination?

On injecte un germe "microbe" atténué (rendu inoffensif) pour que le corps fabrique des anti-corps.

 

Les différentes maladies:

 

Les différentes maladies
NOM origine signes traitement contagion immunité vaccins complications
Rhino maladie virale
  • nez qui coule
  • toux
  • fièvre
traintement symptômatique par la salive      
Angine inflammation des amygdales et de la gorge
  • + ou - de fièvre
  • maux de gorge

si elle est virale = traitement symptômatique (75%des cas)

si elle est bactérienne = traitement par antibiotique

      oui si bactérie streptocoque B
otite inflammation de l'oreille moyenne (bactérienne dans 70% des cas)
  • fièvre
  • oreille douloureuse
  • réveil en hurlant
  • nez coule
  • antibiotique
  • antiinflammatoire
  • antipyrétique (paracetamol)
      risque de surdité
bronchiolite inflammation des bronchioles
  • toux grasse
  • respiration sifflante
  • fatigue
  • trouble de l'alimentation
  • peu de fièvre <38°

chez l'enfant de -3 mois = hospitalisation.

  • mouchage
  • kiné
  • aérosol
  • antipyrétique
oui trés     chez l'enfant de - 3 mois risque d'apnée
gastro-entérite

infection du tube digestif

  • diarhée
  • vomissement
  • fièvre
  • hydrater
  • régime alimentaire
  • antipyrétique
oui      
conjonctivite infection des conjonctive
  • oeil rouge +/- gonflé
  • sensation de sable
  • oeil collé le matin
traitement par goutte anti-bactérienne ou antibiotique trés contagieux      
convulsion augmentation ou baisse brutale de la temperature mouvements incontroler
  • allonger l'enfant et le mettre sur le coté avec un coussin sous la t^te
  • appeler le 15
      + de 10 min = souffrance cérébrale
rubéole virale
  • légère fièvre
  • maux de gorge
  • courbature
  • ganglion
  • eruption de boutons rouges
antipyrétique oui 1 semaine avant éruption et 10 jours après par contact direct oui par récidive oui recommandé  
scarlatine bactérie
  • fièvre
  • gorge rouge douloureuse
  • difficulté a s'alimenter
  • éruption de grandes plaque rouges
antibiotique 4-5 jours avant les symptomes et 48h après le début rare récidive  

RAR (rhumatisme articulaire aigu)

atteintes rénales

roséole virale
  • fièvre
  • taches rosées sur le coprs
antipyrétique peu a vie    
rougeole virale
  • fièvre
  • yeux rouges
  • toux
  • nez qui coule
  • petit bouton dans la bouche
  • taches rouges en relliefs
  • antipyrétique
  • nettoyage des yeux et du nez
  • antibiotique

tres

6-7 jours avant éruption et pendant la durée

  oui recommandé

otite

conjonctivite

infection des bronches ou poumons

encéphalites

varicelle virus
  • fièvre
  • éruption vésiculeuse
  • demangeaisons +++
  • antipyrétique
  • soins locaux
du 1er bouton à la disparition des croutes revient 1 fois sous forme de zhona oui cicatrices dues aux lésions
coqueluche bactérienne
  • toux tenace
  • fièvre
  • secousses inintérrompues
  • vomissement
  • lèvres bleues
  • antibiotique
  • hospitalisation chez les bébés
dés les 1er signes et pendant 4 semaines recidive tres rare oui recommandé
  • risque asphyxie
  • surinfection pulmonaire
  • déshydratation
oreillons virale
  • gonflement douloureux au dessous de l'oreille
  • fièvre
  • paracétamol

6-7 jours avant les signes

4-9 jours apres

oui oui recommandé
  • baisse de l'acuité
  • orchite et sterilité chez les hommes
muguet champignon
  • taches blacnhes dans la bouche
  • vomissement
  • nettoyage buccale
  • antifongique
       
érythème fessier   brulure
  • laver à l'eau et au savon doux
  • bien secher
  • pommade
       
vers  
  • démangeaison
  • maux de ventre
  • constipation ou diarhée
  • peu d'appétit
  • traitement buccale
  • traitement du linge
       

 

Prévention des accidents

 

Pièces

précautions

risques

La chambre

-        Lit à barreaux ou parapluie

-        Pas de tour de lit, couverture, peluche, jouet dans le lit

-        Matelas ferme

-        Couchage sur le dos

-        T° 19°

-        Cache prise

-        Bloque porte

-        Bloque fenêtre

 

-        Risque de chute

-        Etouffement

-        Electrocution

-        Pincement

-        chutte

Salle de jeux

-        cache prise

-        jouet adapté à l’enfant

-        électrocution

-        étouffement

escalier

barrière en haut et en bas

chutes

Salle de bain

-        mitigeur thermostatique

-        mettre en hauteur les produits

-        pas laisser l’enfant seul

-        cache prise

-        ranger les appareils électrique

-        ranger les objet tranchant

-        brulure

-        intoxication

-        chute

-        glissade

-        électrocution

-        coupure

garage

Condamné l’accés

Trop de risques

Poussette

Harnais

chute

Cuisine

-        bloque porte tiroir frigo

-        manche de casserole

-        rien laisser au bord du plan

-        réhausseur + chaise haute

-        attacher l’enfant

-        façade four -> cache four

-        sac plastique

-        cache prise

-        coupure

-        intoxication

-        brulure

-        chute

-        étouffement

Jardin

-        piscine marre sans accés

-        clôture

-        plantes

-        animaux

-        barbecue

-        noyade

-        intoxication

-        morsure

Séjour

-        pare feu

-        cache prise

-        coin de meuble

-        plante

-        boisson alcoolisée hors de portée

-        brulure

-        électrocution

-        intoxication

-        chute

voiture

-        siège aux normes

-        pas d’airbag

-        harnais 5 pts

-        assurance

-        autorisation des parents

-        sécurité enfant

-        ne pas laisser lenfant dans la voiture

 

Développement psychomoteur de l'enfant

Le développement psychomoteur c’est l’ensemble de différents stades pour atteibdre sa maturité (acquisition du tonus,…), différentes manifestations affectives, neuromusculaire, intellectuelle.

Développement psychomoteur stade par stade :

3 lois caractérisent le développement psychomoteur :

  • réflexe : il passe d’une motricité involontaire à une motricité volontaire
  • Perfectionnement progressif
  • Neurologique : 1 de la tête aux pieds
  •                          2 du centre du corps à la périphérie

 

-        Naissance : concentration de courte durée, sommeil, nourriture, réflexes involontaires (succion, marche, agrippement), pleure.

-        A partir de 2 mois : motricité involontaire (sursaute), il commence a contrôler ses muscles, sur le dos il fléchit ses 4 membres, sur le ventre il surélève un peu sa tête, il agrippe , concentration courte, il vocalise, apparition du sourire.

-        A partir de 3 mois : disparition de certain réflexe, assis il tient sa tête droite, sa nuque et le haut du dos, sur le dos il fait des mouvements de flexion et d’extension des jambes, il se découvre, sur le ventre il redresse sa tête et s’appui sur ses avant bras, le réflexe d’agrippement à disparu, il cri et gazouille.

-        A partir de 4 mois : assis la tête tient droite, sur le dos il a la motricité des abdos il peut commencer a se tourner, sur le ventre il tient sur les coudes, il réunit ses mains, il tient 1 hochet plus longtemps, il gazouille beaucoup et cri.

-        A partir de 5 mois : tirer-assis, il participe en soulevant sa tête et en pliant ses jambes, sur le dos il pédale, joue avec ses pieds, sur le ventre il porte tout son poids sur les coudes, debout il soutient une grande partie de son corps et pédale, la prétention apparaît, il prend les objets, il met tout à sa bouche, language, il fait des bruits avec ses lèvres, il commence à sourire en se voyant dans le miroir

-        A aprtir de 6 mois : sur le dos il décolle la tête et les épaules, il commence à se retourner du dos sur le ventre. Sur le ventre il se met sur les mains, debout il sautille, la pretention volontaire est bien acquise, il tient 2 objets dans les mains, le language augmente et varie le volume sonore, il sourit et vocalise a son image dans le miroiur, il tend les bras.

-        A partir de 7 mois : assis seul il va mettre les mains en avant par sécurité. Sur le ventre il supporte son poids sur 1 main, il peut aller vers les objets, il peut se retourner du dos au ventre et du ventre au dos. Debout il sautille et s’accroupit, l’ apréhention il prend et lache volontairement, il coordonne ses mouvements, il tapote son image dans le miroir, il répond a son prénom

-        A partir de 8 mois : il se tient assis, se penche en avant et sur le coté. Sur le dos il peut se mettre assis. Sur le ventre il soulève son corps avec ses mains et ses pieds, il combine 2 syllabes, imite les sons et comprend son nom

-        A partir de 9 mois : il pivote sur ses fesses, sur le ventre il commence à ramper à reculons, premier mots et il tend un objet

-        A partir de 10 mois : il marche à 4 pattes, il prend avec le pouce et l’index, il comprend le sens de la phrase et montre les objets eb parlant, il fait les geste au revoir, bravo

-        A partir de 11-12 mois : il se déplace sur les mains et les pieds (1er pas), il peut marcher seul en se tenant aux meubles, il peut ramasser un objet par terre en etant debout, il pointe de l’index, il commence les phrases et comprend les phrases simples.

-        A partir de 15 mois : il peut marcher seul, monter l’escalier à 4 pattes, il peut se mettre debout seul, tenir sa cuillère, tourner les pages d’un livre, gribouiller et il perfectionne son langage.

-        A partir de 18 mois : il monte les escaliers en se tenant à la rampe, il court, saute, tire un jouet derrière lui en marchant, marche un peu à reculon, lance des balles ou ballons avec le pied, commence a retirer ses chaussures et vêtements, mange seul, imite l’adulte et peut etre propre le jour

-        A partir de 2 ans : il court vite, danse etc, il parle bien, il commence a mieux dessiner, il sait ouvrir une porte, manger etc, il connaît 1 ou 2 couleurs, il aide pour se déshabiller.

-        A partir de 3 ans : monte et descend l’escalier, saute, commence le tricycle, s’habille seul, mettre ses chaussures, c’est le moment du pourquoi, il est propre dit son nom son age et son sexe.

-        A partir de 4 ans : il fait du vélo sans roulette, monte et descend de la voiture, il pose des questions, il a la notion petit grand hier demain durée.

-        A partir de 5 ans : il peut lacer ses chaussures

Motricité et relation sociale

1)définition du jeu :

C’est le moyen de s’exprimer avec les autres. C’est une activité physique ou intellectuelle non imposé et gratuite à laquelle on s’adonne pour se divertir et en tirer du plaisir

Pour l’enfant le jeu est fondamental pour son développement.

2) Les activités pré-ludiques de 0 à 2 ans :

Les jeux vont se faire très prés du corps

Chez les bébés il existe 3 types déplaisir :

  • Les soins maternelles = contact maman- enfant
  • Les doudous = acquisition d’un objet et privilège
  • Remplacement du corps de la mère = pouce

Vers 2-3 mois :

  • Le sourire de l’adulte
  • La nourriture est moins source de détresse donc plus déplaisir et d »change
  • Perception tactile, découverte des couleurs, des sons, jouets utilisés = portique, hochet, mobile

Vers 4-6 mois :

  • Il manifeste son déplaisir quand il perd son jouet, sa maman
  • Quand l’objet apparaît il manifeste un plaisir
  • Jouets utilisés : tapis d’éveil, portique, mobile, hochet, peluche, boulier etc

Vers 7 –9 mois :

  • Porte les objets à la bouche, sucer, mordre, gratter
  • Moments de au revoir, marionnette, coucou, empiler
  • Jouets utilisés : piano, tableau à miroir, jouets a roulette, toupie, chant, livre etc…

Vers 10-18 mois :

  • Il expérimente la position debout, il devient plus autonome
  • Jouets utilisés : porteur, cheval à bascule, pâte à modeler, pâte à sel, cube

Vers 19-24 mois :

  •  Il fait des activités simples et calme pour se rassurer, son plus grand jeu relationnel c’est le non, il préfère les jouets à l’extérieur. Pas de nouveaux jouets

3) Les activités ludiques à partir de 2 ans :

De 2 à 6 ans :

  • L’enfant s’ouvre à beaucoup de jeu, balançoire, tobogan, foot, quilles, vélo, jeux de rôles, jeu de la maman, imite l’adulte, maîtresse, dînette, légo, peinture, pâte à se, pâte à modeler, collage, dessin, tricycle, voiture, etc…

A partir de 6 ans :

  • Ils sont différents par rapport à l’âge. Bénéfique au niveau intellectuel, affectif, moteur, sensoriel. Tous les jeux permettent de rentrer en relation avec l’extérieur.

4) Les catégories de jouets :

 

  • Motricité : trotteur, corde, quilles, vélo, balançoire, cube, légo, marionnette, etc…
  • Créativité : imagination : légo, playmobil, poupée, peinture, pâte à sel, pâte à modeler, danse, jeu de rôle, etc…
  • Affectivité : permet d’exprimer un sentiment
  • Imitation : imite l’adulte, permet d’évacuer, déguisement, etc…
  • Capacité intellectuelle : encastrement, puzzles, mémo, dominos, loto, etc…
  • TV –console : l’adulte doit censurer

L'enfant différent

L’enfant doit être considéré comme une personne à part entière . L’assistante maternelle n’a pas besoin de dossier médical pour garder un enfant mais elle doit avoir des renseignements.

Les principaux handicaps :

La personne atteinte d’un handicap est une personne dont l’intégrité physique et mentale est passagèrement ou définitivement diminuées.

L’OMS a défini une classification des handicaps :

  • La déficience correspond à la perte ou l’altération d’une fonction(déficiences auditive)
  • L’incapacité correspond à la limitation d’une activité
  • Le désavantage qui limite ou interdit l’accomplissement d’un rôle social.

1-Les handicaps moteurs :

Ils traduisent une difficulté à se mouvoir :

  • Les malformations orthopédiques, plus ou moins graves, sont dépistées dés la naissance.
  • Les myopathies se caractérisent par une atrophie progressive des fibres musculaire, elles peuvent entraîner des paralysies.
  • L’infirmité motrice cérébrales (IMC) est due à des lésions de certaines parties du cerveau. Le plus souvent, l’enfant présente une hypertonie musculaire, des contractures rigides.
  • Les paralysies touchent soit la moitié latérale du corps : c’est l’hémiplégie, soit seulement les membres inférieurs : c’est la paraplégie. L’atteinte des 4 membres est la tétraplégie

2-Les handicaps sensoriels

On distingue :

1.      Les handicaps visuels.

Une personne aveugle est celle qui a moins de 1/20 d’acuité visuelle « les causes sont de natures diverses » :

Ø      Traumatismes violents

Ø      Infections

Ø      Diabète

Ø      Forte concentration en oxygène accident en incubateur

Ø      Toxoplasmose ou rubéole pendant la grossesse.

Entre voyants et non-voyants se situent beaucoup de malvoyants à des degrés divers.

-        Les handicaps auditifs

La surdité peut être congénitale ou acquise par une lésion du nerf auditif. Parmi les maladies qui entrainent une surdité citons :

Ø      La méningite à méningocoque

Ø      Les encéphalites

Ø      La rubéole contractée pendant la grossesse.

Du dépistage précoce de la surdité dépend le développement du langage et de l’affectivité de l’enfant.

Les enfants sourds (et aveugles) ont souvent des problèmes relationnels sérieux. Ce qui peut ajouter à leur handicap physique un handicap psychologique plus ou moins important.

3-Les handicaps mentaux

Ils se traduicent par des difficultés plus ou moins importantes de la communication, de la compréhension et, ou de l’apprentissage. La plupart de ces handicaps proviennent de lésions du cerveau qui ont eu lieu pendant la période de développement cérébrale (de la conception à 2 ans)

Les causes sont diverses :

  • Lésions prénatales liées notamment à une souffrance fœtale ou une maladie génétique
  • Lésions périnatales dues à une souffrance lors de l’accouchement
  • Lésions postnatales dues à des infections ou à des traumatismes.

Dans 30% des cas, la cause de la déficience cérébrale précoce grave n’est pas connue. Les lésions cérébrales s’expriment aussi par des déficiences motrices ou sensorielles.

4-Les handicaps associés

On appelle handicaps associés :

  • Le plurihandicap : c’est l’association de deux (ou plus) déficiences physiques, sans altération intellectuelles importantes (ex : enfant sourd et aveugle)
  • Le polyhandicap : c’est l’association d’une déficience mentale profonde et d’un ou plusieurs handicaps physiques ou sensoriels (ex : enfant encéphalopathe)
  • Le surhandicap : c’est la survenue de troubles relationnels et de troubles de la personnalités chez l’enfant déjà handicapé.

Date de dernière mise à jour : 02/12/2015

×