Projet pédagogique

Le projet pédagogique désigne tout simplement les actions, les moyens mis en place pour votre enfant pendant son temps d'accueil, à la maison.

Ce projet, vise en particulier à favoriser le développement l’éveil de votre enfant,  

Lui donner confiance en lui pour qu’il se sente à l’aise et à plus long terme pour favoriser la socialisation au sein d’un groupe.
Les objectifs seront : motricité, langage, autonomie, socialisation...

En aucun cas, je ne me substitue à votre rôle de parent, gardons toujours à l’esprit que nous allons travailler dans le même sens et en collaboration, celui d’aider votre enfant à grandir alors autant le faire dans de bonnes conditions.

Il faut que chacun prenne ses repères, d’où l’importance de partir sur de bonnes bases en privilégiant une relation de confiance de respect mutuel et de communication, ne pas hésiter à se dire les choses, respecter la vie privée des uns et des autres 

Certes, il se peut que l’approche et la manière de faire diffère, mais c’est normal, je ne suis pas vous et vous n’êtes pas moi. Je veille cependant à respecter vos souhaits éducatifs, tout en restant fidèle à mes principes. 

Des liens vont s’établir entre votre loulou et moi, mais aucunement comparable à l’amour qu’il vous porte.
Alors partez rassuré, votre enfant vous aimera autant sinon plus fort. 

 

Rôle dans l’accueil de l’enfant

L'environnement :

Mes priorités sont :

  • D'organiser un environnement stable et prévisible ; un cadre adapté aux besoins de l'enfant.
  • D'avoir des espaces délimités : jeux, sommeil, repas et salle de bains
  • D'avoir une régularité dans le déroulement de la journée (rituels) pour que l'enfant puisse s'orienter dans le temps et qu'il puisse anticiper les événements.
  • D'instaurer une ambiance qui permettra de favoriser son développement, en éloigner tout ce qui est insécurisant ou qui pourrait l'empêcher de s'épanouir.
  • De créer un climat calme, détendu et ludique.
  • La stabilité est source d'une grande sécurité. Elle favorise sa prise de conscience de l'environnement et lui permet de se situer dans cet espace temps (car à son âge la montre ou les horaires ne signifient pas grand-chose).

 

Le respect :

Il est important, même primordial de respecter l'enfant. C'est un bébé, mais avant tout une personne à part entière. Je veillerai à :

  • Respecter son rythme de vie
  • Respecter ses acquisitions motrices
  • Respecter son choix de participer ou non à l'activité proposée. Je n'impose rien, je ne force pas, il est nécessaire que les activités réalisées naissent de l'envie de l'enfant.

 

Mon rôle:

Je ne remplace pas les parents.

J’accompagne l'enfant et il est important :

  • De bien connaître chaque enfant en faisant preuve d'attention et de respect.
  • De parler à tous les enfants avec un langage clair, simple, mais lisible.
  • D'avoir une parole vraie, à leur portée, plein d'encouragements de stimulations.
  • De proscrire les commentaires valorisant les uns au détriment des autres.
  • De participer à l'épanouissement de ses différentes sensibilités tout en l'éveillant à la vie sociale, en favorisant les contacts entre enfants.
  • D'aider un enfant à trouver le moyen d'y parvenir seul et qu'il prenne conscience de ses accomplissements. Afin de permettre tout cela, les transmissions avec les parents le matin et le soir sont primordiales. Elles me permettent, d'accompagner dans la continuité un enfant sur les 24 heures de sa journée. Elles me permettent de vous faire part, à vous parents, de nos observations et des évolutions constatées.

 

La place des familles

L'accueil en petite collectivité :

Le mode de garde « semi-collectif » ou familial a pour but d’aider l'enfant à grandir, de l'accompagner dans son développement afin de le guider vers l’autonomie et la vie en société.

Je n’ai pas un rôle éducatif, mais ces objectifs impliquent des principes éducatifs. Je participe aux apprentissages de l’enfant vis-à-vis de ce que l’on peut ou non faire en collectivité, en société.

Aux objectifs que toutes personnes d'une même société partagent, je rajoute mes règles de vie qui sont adaptées à mon service.

 

La place importante des familles :

Je travaille en lien avec les parents, en partenariat, puisque je prends en charge leur enfant dans la

Continuitée de leurs actes. "Les parents sont les parents et restent les parents". Je suis de passage dans la vie des familles et enfants que j’accueille. C’est pour cela que j’ai du respect pour chaque parent et que je souhaite la même réciprocité.

 

Je respecte les choix de vie, les choix éducatifs de chaque parent. Et dans la mesure où ils ne vont pas à l'encontre de mes règles de vie, c'est avec plaisir que je les appliquerai dans l'intérêt de l'enfant.

Je m’interdis de juger.

 

A votre demande ou dans l'intérêt de votre enfant, nous pourrons échanger sur vos questionnements et évoquer ensemble diverses solutions. Mais sachez dès à présent que les parents sont les mieux placés pour trouver les solutions aux questionnements de leur enfant ; il faut avant tout vous faire confiance et faire confiance à votre enfant (via ce qu'il peut vous exprimer).

 

Les moments parents - professionnels :

  1. Les transmissions

Elles sont la base de notre travail ensemble ! Elle représente la transition entre le lien familial et le lieu de garde. Elle est indispensable pour que l'enfant passe une bonne journée et pour que je puisse prendre correctement soin de lui.

* le matin : le temps des transmissions permet de vivre la séparation de façon sereine et confiante pour l’enfant et le parent. C’est pour cette raison qu'il faut prévoir un minimum de temps.

 

Les objectifs sont multiples :

- Les parents me transmettent les informations nécessaires à mon travail auprès de leur enfant.

- Ils avertissent leur enfant du déroulement de sa journée (tu vas passer une bonne journée) et surtout de la personne qui viendra le rechercher (c'est papa qui viendra après le gouter).

- l'enfant aura la possibilité durant ce temps de dire au revoir (avec l'aide de son doudou comme objet transitionnel) et peut-être aussi de dire qu'il est un peu triste que son parent le quitte (pleur). Les temps des transmissions doit être complet, sans non plus être trop long car une fois que l'enfant à dit au revoir, il ne comprend pas que le parent ne parte pas.

 

*le soir : le temps des transmissions permet de vivre les retrouvailles en douceur.

- J’aurai l'occasion de parler aux parents du déroulement de la journée de leur enfant, agrémenter d’anecdotes.

- L'enfant pourra prendre le temps de dire au revoir à son lieu d'accueil, aux adultes et autres enfants présents. Il pourra même manifester son désir d'avoir "nounou" et Papa / Maman (ne veut pas partir, tourne le dos, part de l'autre côté). Ce comportement est normal et il ne faut pas lui reprocher. A son âge, les transitions et changement sont difficile à "gérer". Cela appel de la frustration que là aussi il ne contrôle pas très bien. Mon rôle sera de vous accompagner dans vos retrouvailles en verbalisant le départ et la transition.

- L'enfant pourra aussi devenir "coquin" et tester les règles de l’assistante maternelle ou celles de ces parents. Dans ce cas, ce sera à l'un ou l'autre de le reprendre en montrant notre accord mutuel. Dans ce moment de transition, notre partenariat d'adulte est très fort.

 

Tout au long de l’année, nous aurons d'autres moments de rencontre :

- Le temps de l'adaptation : avec la visite des locaux ; ma présentation et du rôle de chacun ; l'explication de mon fonctionnement (cf. le livret d'accueil).

- Les entretiens parents/professionnelles dans l’année sont des moments de rappels, mais surtout d'échanges car l’enfant grandit et ses besoins changent.

- Les spectacles proposés par le RAM.

 

Mes attentes :

Je souhaite établir une relation de confiance et un partage.

Je souhaite un partenariat entre famille et moi autour de l’enfant et dans son intérêt. Je vous présente mon projet pédagogique qui est un outil pour travailler ensemble.

 

L’adaptation

Définition:

L’adaptation est une période incontournable qu’il ne faut jamais négliger et encore moins supprimer. Ce passage est important. C’est un moment d’intense émotion et d’échanges entre parents, assistante maternelle et l’enfant. 

Bien sur, il est très difficile de laisser son petit trésor à une étrangère, et c'est tout à fait normal, de même qu'il est tout à fait logique d'avoir des craintes ; toutes les mamans du monde vous diront les mêmes choses.

La période d'adaptation doit se dérouler de façon progressive afin d'apprendre à se connaître, à s'apprivoiser et à créer des liens. Une adaptation réussie est le gage d'un accueil qui a toutes les chances de se dérouler à merveille.

Il est important que bébé emporte un peu de vous chez nounou, c'est pourquoi je conseille aux mamans de donner à l'enfant un foulard leur appartenant (cette odeur est le lien qui le rattache à maman lorsqu'ils sont séparés et sera d'un grand réconfort en cas de chagrin).

Il faut que vous acceptiez qu'il puisse pleurer lors de votre départ, il a le droit de vous manifester son désaccord. Il ne faut pas pour autant que votre départ traîne, n'oubliez pas qu'il pleure pour évacuer son chagrin et sera ensuite disposé à effectuer une bonne journée.

Respectez toujours votre parole si vous devez être en retard faites le prévenir même s'il est petit il comprend tout.

Lors de la signature du contrat je vous proposerai de faire une période d'adaptation de 2 semaines selon le tableau si dessous. Durant cette période je serai surtout en phase observation avec votre enfant afin d'apprendre à le connaitre.

De la naissance jusqu'à 24 mois l'adaptation se fera sur deux semaines minimum, à partir de 24 mois il pourra être envisagé de réduire la période d'adaptation.

Quelque soit les besoin de garde des parents, l’adaptation se fera sur des semaines complètes.

  •  : Les parents me confient leur enfant pour 1h environ. Les parents ont la possibilité de rester quelque minute avec leur enfant. L'objectif est de permettre à l'enfant de découvrir le lieu en présence de ses parents et ce petit temps permet aux parents de poser les questions sur les choses qui les ont interpellées lors des premiers entretiens. Puis ils disent "au revoir et à tout à l'heure" à leur enfant. Les parents ont la possibilité d'appeler, s'ils le souhaitent pour savoir comment se comporte leur enfant.
  • : l’enfant est accueilli entre 1h et 2h. Les parents ont la possibilité d'appeler, s'ils le souhaitent pour savoir comment se comporte leur enfant.
  • : Le temps de présence augmente entre 2h30 et 4h. L'enfant prendra sur un repas durant l’accueil
  • : Le temps de présence augmente encore entre 5h et 6h avec le même rituel de séparation. L'enfant prendra un repas et aura un temps de sommeil.
  • 9ème et 10ème jour d’accueil : L'enfant fera une petite journée en arrivant à l'heure habituelle de son contrat. Cela permettra une "première répétition" avant le début du contrat.

NB :

Le planning établi lors de la signature du contrat pourra être adapté en fonction des réactions de l'enfant; mon souci principal étant son bien-être.

 

L'accompagnement dans les gestes de la vie quotidienne :

Les activités proposées aux enfants évoluent en fonction de l'acquisition et des besoins de chaque enfant. Dès qu'ils sont en capacité de le faire je leur propose de m’aider à préparer et ranger les jeux, puisque cela fait aussi partie de l'activité.

Je mets l'accent sur l'explication des gestes de la vie. Il me semble important de verbaliser mes actions et les leurs pour leur permettre d'intégrer le vocabulaire, de comprendre les effets action / réaction, pour intégrer les conséquences de certaines actions, etc.

J’ai la possibilité de donner le temps aux enfants d'essayer de faire par eux-mêmes, avant de faire à sa place.

Par exemple lors des repas, je propose à chaque enfant de prendre sa cuillère pour qu'il essaye de manger tout seul. De même pour l'eau, où je propose d'abord un biberon puis un verre à bec puis verre "de grand". A la fin du repas, les enfants ont la possibilité de se laver les mains et le visage tout seul avec un gant de toilette.

Vis-à-vis du sommeil : Je fais évoluer les lits pour que le bébé soit dans un lit à barreau en sécurité et quand l'enfant devient plus grand, je lui propose un lit au sol pour qu'il puisse se coucher et se lever tout seul. Les enfants sont sollicités lors de l'habillage et du déshabillage.

City aaron1

 

 

 

 

 

 

 

 

pict0032-2.jpg

 

L'acquisition de la propreté :

L'apprentissage de la propreté requiert plusieurs préambules :

  • l'enfant doit manifester son envie,
  • il doit avoir commencé à la maison (proposition faite des deux côtés) et il doit avoir acquis la maturité au niveau de ses sphincters. C'est-à-dire, en général, quand il saura monter et descendre les escaliers comme un grand sans se tenir.
  • Je poursuis l'apprentissage en lui proposant le pot ou les toilettes et je respecte son choix d'y aller ou non.

NB :

Un enfant qui a le contrôle de son sphincter et qui en a envie peut devenir propre en quelques jours. Nous ne devons surtout pas "lui mettre la pression" ou dramatiser les oublis pour que les toilettes ne deviennent pas un enjeu de chantage.

 

Nous devons accepter qu'il puisse y avoir des retours en arrière sur cette acquisition suite a un événement familial (l'arrivé d'un petit frère), …

L'acquisition diurne (la journée) et nocturne peut arriver séparément. Les enfants sont souvent  propre" la journée avant de l'être la nuit.

De plus, on ne parle pas de "problème" d'incontinence avant 5 ans.

 

Les temps d’activité et de jeux

Le jeu est la part la plus importante dans la journée d'un enfant.

Jouer : c'est grandir, c'est le plaisir de la découverte et donc la possibilité de se construire. Dans le jeu, l'adulte peut adopter plusieurs attitudes en fonction de son âge, des besoins et du choix de l'enfant : proposer ; participer ; observer.

 

Je n'impose pas de règles strictes, mais un cadre uniquement orienté dans le respect de l'individu et de sa sécurité. Je prends soin de laisser l'enfant faire son activité en observant, sans intervenir ou le conseiller sans cesse.

Comme chaque parent le sait, un enfant ne peut pas ranger seul ses jouets avant trois ou quatre ans. Je les accompagne dans cette partie de l'activité en leur demandant de l'aide, en les orientant sur la localisation des jeux à trouver et en les félicitant pour leur participation.

Je préfère faire tourner les jeux pour que l'enfant ait plaisir à les retrouver plus tard.

 

Les Bébés – Les Petits :

Leurs journées sont essentiellement rythmées d'activités libres qui stimulent leurs cinq sens et leur désir d'exploration et de découverte :

 

LA VUE : mobile et jouets, livre cache-cache. Bébé lit avec ses yeux, ses oreilles, sa bouche et ses mains, etc.

L'OUIE : boîte à musique, petits jeux d'éveil musical en présence de l'adulte, la voix rassurante de l'adulte, la musique, etc.

LE TOUCHER : différentes textures dans les jouets et des tapis sont à leur disposition ainsi que différents, etc.

L'ODORAT : différentes odeur dans les matières, de la lessive, dans les bras des adultes, lors du repas, etc.

LE GOUT : des différentes matières, des aliments, etc.

 

Les Petits - Moyens - Grands :

La journée est rythmée d'activités "semi-dirigées" et d'activité "libres". Elles sont toutes encadrées par l'adulte et ont des règles.

L'enfant choisit l'activité qu'il souhaite mener. Il peut faire plusieurs activités dans la même demi-journée. Il la mène à son rythme et décide du début et de la fin. Avant trois ans, une activité dure de 5 à 15 minutes selon l'âge.

 

Les jeux d'éveil et de compréhension :

Cette catégorie comprend les livres, les chansons, les comptines, les jeux de construction tels que les légos, les clipos, les Kapla, les cubes en bois, etc.

Ces jeux vont associer pensée et émotion. Si on réussit à lui donner le goût des histoires, des récits, l'enfant lecteur aura découvert les mots, la langue, nourri son imaginaire, structuré sa pensée et se sera enrichi de nombreuses connaissances.

 

Les jeux d'éveil de la personnalité :

Il y a les jeux d'imitations dits « jeux symboliques », tel que la dînette, l'établi de bricolage, les poupées, la grosse voiture en bois, etc.

Ces jeux répondent aux besoins d'ordre affectif. Ils permettent à l'enfant, confronté à des épreuves liées à sa vie quotidienne, de les surmonter et de mieux les maîtriser en les rejouant (séparation, agressivité). C'est à travers des jeux symboliques que l'enfant apprend à maîtriser ses angoisses et à donner libre cours à son imagination, sa créativité. Jouer va permettre à l'enfant de mieux se comprendre et de mieux comprendre ce qui l'entoure.

 

Les jeux de création :

Les activités créatrices permettent de laisser libre court à l'imagination de l'enfant. Grâce à du matériel et des outils adaptés l'enfant développe sa motricité fine, découvre de nouvelles techniques, il laisse ainsi sa trace, précise son geste, communique par un autre langage. (Dessin, peinture, graphisme, coloriage, collage, etc...)

  • La peinture c'est le plaisir de laisser une trace à travers différents supports (pinceaux, éponges...).
  • La pâte à modeler, la pâte à sel, l'argile, la terre, stimulent l'imaginaire. Les activités où les enfants peuvent déchirer et coller aident au développement de la motricité fine et à la découverte de sensation tactile (papier, plumes, graines...).
  • Les jeux de construction sont des activités de temps calmes où l'enfant développe la mémoire et la précision gestuelle, l'attention, la réflexion et la patience. L’adulte guide l’enfant dans l’activité, lui propose, lui montre avec son propre matériel, mais ne fait jamais à sa place.

 

Les jeux sensoriels (vue, toucher, odorat, ouïe, goût) :

Nous retrouvons les jeux d'eau, de manipulation de semoule, de maïzena, etc.

Ce type de jeux est l'occasion de multiples expériences sensorielles et de manipulation qui procure beaucoup de plaisir aux enfants. Il appréhende les règles physique qui nous entoure (gravité, apesanteur, horizontalité, …)

Les soins corporels

Tout au long de la journée, l’enfant accueilli a besoin d’attention et de soins corporels. Les soins sont également des moments privilégiés où l'enfant et l’adulte sont séparés du groupe. Je veille, durant le temps de présence à l’épanouissement de l’enfant, à son bien-être, à sa socialisation.

 

Les repas

Le repas des Bébés :

La préparation des repas est faite chaque matin. Les biberons sont préparés au dernier moment.

Les parents fournissent le lait infantile et les biberons pour que l'enfant garde ses repères.

Les nouveaux aliments sont introduits par les parents à la maison. Je prends la suite des parents pour que les habitudes alimentaires des enfants soient respectées.

Le repas des bébés se déroule de façon individuelle en face à face. Le rythme de l’enfant est respecté; vérification de l’heure du petit-déjeuner; si l’enfant dort, il ne sera pas réveillé. Le biberon est donné dans les bras, les repas dans les transats ou à table, selon leur évolution psychomotrice.

Le goûter des bébés :

Le goûter des bébés se déroule de la même façon que le repas de midi ; les enfants qui ont mangé en premier à midi sont les premiers à goûter, sauf s’ils dorment.

 

Le repas des Moyens - Grands :

Le moment du repas est un temps collectif, de partage et de découvertes. Je favorise le calme pendant le repas pour que ce soit un moment agréable.

Avant le passage à table, les enfants se lavent les mains. Je propose les plats à l'enfant, incite à goûter, mais ne le force pas. L'enfant peut redemander ce qu'il a aimé.

A la fin du repas, un gant de toilette est donné à chaque enfant qui essaie de se débarbouiller seul, puis avec de l’aide si besoin.

 

Objectifs :

  • l'autonomie de l’enfant (mange seul, avec notre aide si besoin ; nettoyage au gant…)
  • la découverte des saveurs et des textures (mixé, haché, morceaux)
  • un moment de partage et de convivialité
  • laisser l’enfant manger à son rythme

 

Le goûter des Moyens - Grands :

Avant le goûter, nous procédons au lavage des mains. Les enfants s’installent à table selon leur choix. Le goûter se compose d’un fruit et d’un produit laitier.

 

Le sommeil

Le sommeil chez les bébés

Chaque bébé à son propre lit. Les bébés font entre une et trois siestes dans la journée. Je respecte le rythme de chaque enfant. Je suis vigilante pour repérer les signes de fatigue (pleurs, frottement des yeux, bâillement...). Les bébés dorment en turbulette et en body. Leur doudou ou leur tétine se trouvent dans leur lit. J’ai la possibilité de mettre une petite musique douce pour l'endormissement. Les heures de sommeil sont notées sur le cahier de liaison.

 

Age

Nbre d’heures de sommeil nécessaires par jour

Nbre de siestes nécessaires par jour

0 à 2 mois

[endif]-->

[endif]-->

2 à 6 mois

[endif]-->

[endif]-->

6 à 12 mois

[endif]-->

[endif]-->

1 à 3 ans

[endif]-->

[endif]-->

3 à 5 ans

[endif]-->

[endif]-->

5 à 12 ans

[endif]-->

[endif]-->

 

Le sommeil dans le groupe des moyens - grands

Les siestes sont moins fréquentes. Si l'enfant a besoin de dormir le matin, je respecte son rythme.

Comme les bébés chaque enfant à son propre lit, situé à la même place, cela est un repère pour l'enfant.

Avant d'aller se coucher, nous faisons un rituel qui lui permet de se repérer dans la journée et un temps calme pour permettre à l'enfant de s'apaiser avant le coucher. Leur doudou et leur sucette se trouvent dans leurs lits. Les enfants dorment soit en turbulette, soit avec une couette pour les plus grands.

Le réveil est échelonné, les enfants sont levés au fur et à mesure.

 

Repas

Repas 4

Repas 3

Date de dernière mise à jour : 20/08/2018

×